La Pierre de lune – Wilkie Collins

Titre VOThe Moonstone

Édition: Labyrinthes

Date de parution : 2003

Nombre de page : 574 p.

A propos de l’auteur : William Wilkie Collins est né à Londres le 8 janvier 1824. Après la mort de son père en 1847, Collins commença une carrière de peintre. Mais c’est avec la publication de son roman Antonina, en 1850, que sa carrière d’écrivain commença véritablement. Collins ne s’est jamais marié, mais vécut avec une veuve et sa fille, à partir de 1858. Il est également le père de trois enfants qu’il eut avec une autre femme. (source : Wikipédia)

 

Quatrième de couverture :

« La Pierre de Lune se vengera ! »

Mais que veut dire le Brahmane mourant qui lance cet anathème sur la famille Verinder ? Vous le saurez en pénétrant dans le monde à tiroirs de ce roman dont l’héroïne, Rachel, est une intrépide jeune fille de 18 ans. Il y sera question d’un diamant baptisé Pierre de Lune qui attise les convoitises et sème le malheur sur son passage et d’un policier de Scotland Yard, le sergent Cuff, aux manies surprenantes, qui aura pour mission de démêler l’écheveau serré d’une intrigue complexe comme Collins en a le secret.

Au cours de l’enquête, vous croiserez aussi le très étrange Gabriel Betteredge et la non moins excentrique Miss Clack…

 

Mon avis:

La Pierre de Lune, diamant volé volés aux Indes en 1799, arrive en 1848 dans les mains d’une jeune fille nommée Rachel. Mais cette pierre, parait-il, apporte avec elle le malheur. Et c’est bien ce qui semble se passer puisque, la nuit suivante, la pierre disparait. Ensuite, rien n’est plus pareil : l’atmosphère se charge d’électricité, la maison est pleine de tension. Franklin Blake, épris de Rachel, fait appel à la police ; tandis que Rachel semble fâchée à jamais avec lui. Les domestiques sont interrogés, une d’elle se révèle être une ancienne voleuse. Des Hindous pas très clairs trainent dans les parages,… L’enquête piétine. On fait alors appel au sergent Cuff, dont la réputation n’est plus à faire. Mais il faudra bien du temps et des péripéties pour que toutes les questions soient résolues.

La Pierre de Lune est écrit sous la forme d’un recueil de témoignages de personnes ayant vécu l’affaire du diamant de manière directe. Ainsi, le roman contient entre autre les témoignages de Gabriel Betteredge, intendant de la famille de Rachel ; de Franklin Blake, cousin et prétendant de Rachel ; du sergent Cuff, chargé de l’enquête,… De cette façon, le lecteur possède les indices et les hypothèses trouvés par chaque personnages, et avance dans l’enquête de la même façon que les personnages du livre l’ont fait. Il peut lui aussi réfléchir, penser à un coupable,… De plus, chaque personnage a sa personnalité propre, et cela se retrouve dans les différents témoignages. Cette variété contribue aussi à chasser l’ennui de certains passages.

Pourtant, je pense qu’il est quasiment impossible de découvrir soi-même le coupable et lorsqu’on apprend qui a commis le vol et de quelle façon, on est au moins aussi surpris que les personnages du livre. Mais comme cette narration n’arrive pas avant le dernier tiers du livre, on peut trouver certaines longueurs, dans le roman. Néanmoins, le suspens est suffisamment important pour nous donner envie de continuer notre lecture. En outre, une fois le coupable trouvé, notre intérêt reprend de plus belle, car il y a encore tellement de questions qui restent sans réponse comme par exemple : où est la Pierre de Lune ?

Le dénouement complet n’arrive que dans les dernières pages du roman, jouant avec notre curiosité jusqu’à la toute fin.

Au final, La Pierre de Lune est un roman assez imposant qui pourrait être difficile à terminer. Mais plume de maitre de Wilkie Collins happe le lecteur jusqu’à la dernière page.

Chronique de novembre 2011

Publicités

Prendre la plume

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s