Coeur d’encre, tome 1 – Cornelia Funke

Titre VO : Tintenwelt Trilogie, book 1: Tintenherz

Edition : Livre de poche (jeunesse)

Date de parution : 2006

Nombre de page : 765 p.

A propos de l’auteur : Cornelia Funke (née le 10 décembre 1958) est une écrivaine et illustratrice allemande, internationalement connue comme auteur de littérature d’enfance et de jeunesse. Elle exerce le métier d’éducatrice pour enfants avant de devenir illustratrice. Depuis 1987, elle travaille en indépendante et produit des ouvrages pour enfants qu’elle illustre elle-même, ou illustrés par Kerstin Meyer. Elle a deux enfants, Anna et Ben, et vit actuellement à Los Angeles. En novembre 2008, elle a reçu l’Ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne, la plus haute distinction d’Allemagne. (Source: Livraddict)

 

Quatrième de couverture :

« C’est alors qu’elle le vit. La nuit pâlissait sous la pluie et l’inconnu n’était guère plus qu’une ombre. Seul son visage, tourné vers la maison, était éclairé. »

Qui est cet inconnu au nom de Doigt de poussière ? Qui est Capricorne ? Et qui est Langue magique ? Meggie ira chercher les réponses dans un vieux village d’Italie, et entre les pages d’un mystérieux livre.

 

Mon avis:

Voilà un livre que j’ai lu il y a déjà pas mal de temps.

Cœur d’Encre est l’histoire de Meggie et de son père, Mortimer (dit Mo). Ce dernier arrive à faire sortir les personnages des livres qu’il lit. C’est ce qui s’est passé 9 ans plus tôt. Mo a alors fait entrer dans notre monde trois personnages : Doigt de poussière le saltimbanque, Basta et son inséparable couteau, et Capricorne, un homme cruel comme il en existe peu. Depuis, Mo et Meggie déménagent assez régulièrement pour échapper à Capricorne, qui prise le talent de Mo. Mais un jour, il finit par les rattraper…

Cœur d’encre est un livre pour la jeunesse très prenant. Dès le départ, j’ai adoré l’idée qu’un lecteur puisse faire sortir d’un livre ses personnages. Meggie est une jeune fille curieuse et courageuse, comme on les aime. Mais le roman possède bien des personnages intéressants et originaux. Doigt de poussière et sa martre, Capricorne, Basta, Darius, Fenoglio,… mais ma préférence va à Elinor, une vieille femme amoureuse des livres et un peu folle.

On navigue constamment entre deux histoires : celle de Meggie, dans le monde réel, et celle de Cœur d’encre, d’où viennent les personnages. Le livre contient un savant mélange de suspens, d’émotion et d’humour. De ce fait, on ne s’ennuie jamais. L’écriture est fluide et le scénario rondement mené. Et pour ne rien gâcher, voilà un livre qui met en valeur le plaisir de lire, qui rend hommage aux livres et à leur magie.

Cœur d’encre est suivi de deux autres romans : Sang d’encre et Mort d’encre. Je ne les ai jamais lus. J’ai peur d’être déçue. La fin de Cœur d’encre m’a beaucoup plu, et j’aime que certains mystères demeurent à la fin des romans, pour que chaque lecteur puisse imaginer ce qu’il souhaite.

Le roman a été adapté au cinéma en 2008, par Iain Softley.

 

Autres avis :

Jess ; Malice ; Nanet ; Korto ; Lilly ; folfaerie ; Snow

 

Chronique de novembre 2011

Publicités

Prendre la plume

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s