Promise, tome 1 – Ally Condie

Titre VO : Matched, book 1

Traducteur : Vanessa Rubio-Barreau

Édition : Gallimard jeunesse

Date de parution : 2011

Nombre de page : 424 p.

A propos de l’auteur : Ally Condie est l’auteur du bestseller aux États-Unis “Promise”. Elle était enseignante d’anglais dans une High School. Elle vit avec son mari et ses trois fils dans la région de Salt Lake City, Utah. (source : Ricochet-jeunes.org)

 

Quatrième de couverture :

Cassia, 17 ans, vit dans une Société prétendument idéale qui dicte tout : les distractions, le travail, le lieu d’habitation, la nourriture, les vêtements, même la mort est programmée. Mais surtout, les Officiels organisent les mariages selon des critères de compatibilité idéale. Aussi, quand Cassia apprend qu’elle est promise à Xander, son meilleur ami depuis l’enfance, tout semble parfait ! Etrangement, c’est le visage d’un certain Ky qui apparaît sur le fichier numérique consacré à son Promis, avant que l’écran ne s’obscurcisse… Une erreur, lui dit-on ? Car Ky est issu d’une classe inférieure et n’a pas le droit de se marier. Intriguée, Cassia cherche à mieux connaître ce garçon au passé mystérieux. Ky est un garçon sensible qui lui fait découvrir l’écriture, la création poétique… Elle en tombe amoureuse et se confie à Xander qui lui apprend qu’il aime une de leurs voisines. Peu à peu, l’image de la Société  » parfaite  » s’effrite aux yeux du groupe d’adolescents. Le doute s’installe, mille questions viennent les perturber. La tension monte, les brimades des Offi iels se multiplient. Lorsque Ky est envoyé combattre les Ennemis de la Société dans les Provinces Lointaines, Cassia, écoeurée, décide de se rebeller et de le rejoindre…

 

Mon avis:

Cassia vient d’avoir 17 ans. Dans la société où elle vit, cela signifie qu’elle va enfin connaitre son Promis, l’homme avec qui elle vivra pour le reste de sa vie. Car dans cette société, tout est programmé pour permettre aux habitants de vivre de la façon la plus heureuse possible. Les Officiels connaissent tout de chaque personne, et cela leur permet de leur trouver le compagnon optimal, de calculer les rations de nourriture, de fixer un âge limite pour avoir des enfants, de fixer un âge de mort. Cette société apparemment parfaite permet aux habitants d’être égaux. Les seuls traces du passé : des « reliques », objets des temps anciens (comme une montre), possédés par quelques rares personnes ; et un échantillon de la culture d’antan (cent poèmes, cent tableaux,…)

Cassia se satisfait totalement de cette vie. Mais le lendemain de son banquet de couplage, une chose étrange se produit : au lieu de voir son Promis, sur la microcarte censée le lui présenter, Cassia voit le visage d’un autre garçon, Ky. Ce phénomène est apparemment une simple erreur. Mais il va bouleverser Cassia, qui va se rapprocher de Ky. Auprès de lui, Cassia va ouvrir les yeux et découvrir que son existence si parfaite n’est en réalité qu’une pale imitation de la vie, où rien n’est laissé au hasard, où personne n’a le choix. Peu à peu, Cassia va se rebeller contre la société établie.

Le thème de ce roman a été mainte et mainte fois visité en littérature, et pourtant on ne s’en lasse pas. Cette société maitrisée, qui contrôle la vie de tous, est parfaitement décrite, entièrement crédible, et le lecteur en devient rapidement l’un des citoyen. On ne se perd jamais dans les rouages de son fonctionnement. Enfin, comme le roman est écrit du point de vue de Cassia, notre vision de la société évolue en même temps que celle de Cassia.

L’écriture est fluide, l’action bien distillée, l’émotion correctement dosée. Jamais on ne tombe dans la caricature ou l’excès. Jamais on ne tombe dans le romantisme à outrance (comme c’est malheureusement le cas dans bon nombre de romans pour adolescents). Même si de ce point de vue là; on peut se demander quand est ce qu’on arrêtera de nous sortir à chaque fois le classique triangle amoureux.

Ce roman pourrait presque être un petit bijou. Je vous le conseille vivement !

 

Autres avis :

Soleya ; Nyx ; Reveline ; Myiuki ; Jenn ; Plume

 

Chronique de novembre 2011

Publicités

Prendre la plume

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s