La Horde du Contrevent – Alain Damasio

Édition: Folio SF

Date de parution : 2007

Nombre de page : 700 p.

A propos de l’auteur : Alain Damasio est né le 1er août 1969 à Lyon et est un écrivain français spécialisé dans la science-fiction, avec comme préférence l’anticipation politique qu’il marie a des éléments SF ou Fantasy. (source : Livraddict)

 

Quatrième de couverture :

Un groupe d’élite, formé dès l’enfance à faire face, part des confins d’une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l’origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d’un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.

Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d’un même feu l’aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d’un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d’un pinceau, d’une caméra ou d’une arme…

 

Mon avis:

Quel jour plus approprié que celui où la tempête Joachim souffle sur l’Alsace pour publier cette chronique! J’ai lu ce livre à l’occasion de ma première lecture commune, organisée par Julien le naufragé, sur Livraddict. Ca faisait un moment que ce roman était sur ma Wish-List, pour une raison toute simple : c’est le seul bouquin qui a une note de 10/10 sur Elbakin. Et comme en règle générale je suis plutôt d’accord avec leurs avis, je ne pouvais pas passer à côté.

La Horde du Contrevent, c’est l’histoire de vingt-trois hommes et femmes qui remontent la terre afin de trouver l’Extrême-Amont. Vingt-trois personnes qui vivent ensemble, qui contrent ensemble, qui souffrent ensemble aussi, parfois. Leur but : découvrir les neuf formes du vent ainsi que son origine. Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire, à moins de vous gâcher la lecture.

Le premier mot qui me vient à l’esprit quand je pense à La Horde du Contrevent est « perplexe ». La Horde du Contrevent, c’est un livre à part. Cela se remarque avant même de commencer la lecture, en voyant que les pages sont numérotées à l’envers. Ensuite, parce qu’il est tellement difficile de le ranger dans une catégorie : SF ? Fantasy ? Et enfin, la lecture ne cessera pas de vous étonner. A cause du nombre élevé de personnages principaux à suivre (qui parlent chacun à leur tour), sans parler des personnages secondaires ; à cause du vocabulaire spécifique que l’auteur utilise (comment ? Vous n’avez jamais entendu parler de furvent ou de chrone ?) ; à cause de la place très particulière du vent dans ce roman, traité comme un personnage à part entière ; à cause de la façon qu’a Alain Damasio de jouer avec les mots (Oh ! Caracole ! Comme ton langage va me manquer) ;…

Vous l’aurez compris, La Horde du Contrevent est un livre unique, qui ne ménage pas son lecteur. Dès les premières pages, Alain Damasio nous lâche dans ce monde tout neuf au milieu d’une horde de personnes inconnues, sans rien nous expliquer. Il en est ainsi tout au long du roman : à nous de collecter les petites informations disséminées et de les assembler pour comprendre où l’on est, ce qu’on fait, et avec qui. J’ai eu l’impression que l’auteur me déposait dans son roman comme si j’en étais un personnage, comme si j’étais un membre de la Horde et donc que j’en connaissais l’histoire, le vocabulaire, les habitudes. C’est assez déstabilisant, mais au final j’ai adoré avoir l’impression d’être en train de contrer avec Golgoth, Sov, Caracole ou Oroshi.

Le scénario est lui aussi riche en surprise. Je m’attendais à quelque chose d’assez monotone, à la vue du résumé, mais en faite ce n’est pas le cas. Même lors des moments calmes, Caracole le troubadour nous divertie, Sov et Oroshi nous instruisent. Quant à la fin, elle m’a totalement stupéfaite.

Certaines personnes parlent de La Horde du Contrevent comme d’un OVNI littéraire. Je suis entièrement d’accord. Cette lecture a été une vraie claque. Le roman m’a totalement pris par surprise, et emporté dans ses pages. J’en suis ressortie avec l’impression d’avoir réellement contré, et avec encore des questions dans la tête.

Bref. La Horde du Contrevent, c’est un roman très spécial qui en déstabilisera plus d’un, et qui pourrait bien rentrer dans mes classiques.

 

lecture communeCraklou ; Julien le NaufragéReveline ; Pimousse4783 ; …

 

Chronique de décembre 2011

Publicités

2 réflexions sur “La Horde du Contrevent – Alain Damasio

  1. On m’a conseillé ce livre pour la première fois il y a déjà quelques années mais je n’ai jamais eu l’occasion de le lire. Ton billet me donne envie d’en faire une priorité. Ce livre a l’air très étrange et il me rend très curieuse.

Prendre la plume

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s