La révolte des accents – Erik Orsenna

Édition : Livre de poche

Date de parution : 2008

Nombre de page : 121 p.

A propos de l’auteur : Après des études de philosophie et de sciences politiques, Erik Arnoult, dit Orsenna, enseigne l’économie à l’Ecole normale supérieure. Il entame par la suite des activités administratives et devient conseiller ministériel puis conseiller culturel auprès du président François Mitterrand de 1981 à 1984. En décembre 1985, il entre au Conseil d’Etat et exerce les fonctions de maître des requêtes. Il est élu à l’Académie française le 28 mai 1998. Il est aujourd’hui vice-président de la société Cytale, dédiée au livre électronique.

 

Quatrième de couverture :

Depuis quelque temps, les accents grognaient. Ils se sentaient mal aimés, dédaignés, méprisés. A l’école, les enfants ne les utilisaient presque plus. Chaque fois que je croisais un accent dans la rue, un aigu, un grave, un circonflexe, il me menaçait.

– Notre patience a des limites, grondait-il. Un jour, nous ferons la grève. Attention, notre nature n’est pas si douce qu’il y parait. Nous pouvons causer de grands désordres.

Je ne prenais pas les accents au sérieux. J’avais tort.

 

Mon avis:

Après La grammaire est une chanson douce (mon avis ici) et Les chevaliers du subjonctif (que je n’ai pas lu), Erik Orsenna revient nous conter les aventures de Jeanne. Cette fois ci, cette dernière part en Inde, à la recherche des accents, qui ont tous désertés l’île, laissant les phrases fades, amputées d’une partie de leur beauté.

J’ai aimé en partie ce nouveau roman. En premier lieu parce qu’il est écrit par Erik Orsenna, qui est pour moi un très grand auteur : ces romans sont magnifiquement écrits, emprunts de poésie, et sa plume est pour moi une des plus agréables à lire. Ensuite, parce qu’encore une fois on ressent dans ce livre l’amour de l’auteur pour la langue française, et pour les langues en général (ici, Jeanne aura l’occasion de rencontrer des accents d’horizons très divers !). Et cette langue française, grâce avec Erik Orsenna, ne semble pas si compliquée que ça.

Un autre point que j’ai apprécié, c’est que l’auteur a pris soin de placer ses romans dans la continuité, sans pour autant les enchainer les uns aux autres. Ainsi, j’ai retrouvé des personnages que je connaissais déjà : Jeanne et son frère, monsieur Henri, madame Jargonos. Et dans le même temps, j’ai suivi sans peine cette histoire sans pour autant avoir lu le livre précédant, Les chevaliers du subjonctifs. Une ou deux références y sont faites, mais ne gêne absolument pas la bonne compréhension de La révolte des accents.

Cependant, j’ai pris moins de plaisir à lire La révolte des accents qu’à lire La grammaire est une chanson douce : je n’ai pas retrouvé autant de poésie, ni autant d’inventivité. Alors que dans la première aventure de Jeanne, on découvre que les mots sont vivants, qu’il existe une fabrique de phrases, qu’il existe un ennemi qui rôde,… je n’ai retrouvé rien d’aussi imaginatif dans ce roman. En outre, j’ai trouvé ce roman atrocement court, et je suis restée sur ma faim. Je pense que Erik Orsenna aurait pu aller un peu plus loin dans l’exploitation de ses idées. Enfin, j’avoue que ma déception repose aussi sur le très faible rôle donné à monsieur Henri, un personnage que j’aime beaucoup.

Et pour finir, je tiens à signaler les très jolies illustrations que compte ce livre.

Bref, encore une lecture agréable et poétique (mais peut-il en être autrement avec Erik Orsenna ?), mais un peu gâchée par les attentes que j’en avais après La grammaire est une chanson douce, que je trouve bien mieux.

 

Autres avis :

A contre mots ; Céline ; Tachas ; Melisende ; Evy

Chronique de juin 2012

Publicités

Prendre la plume

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s