Gladiateur, tome 1 : Le combat pour la liberté – Simon Scarrow

Titre VO : Gladiator, book 1: Fight for freedom

Traducteur : Julien Ramel

Édition : Gallimard jeunesse

Date de parution : 2013

Nombre de page : 364 p.

A propos de l’auteur : Simon Scarrow est originaire du Nigeria et vit en Angleterre. Après avoir été enseignant, il écrit à présent des romans historiques pour la jeunesse, dont la grande série Eagle sur la conquête romaine. Fervent admirateur de Rosemary Sutcliff, Simon partage la passion des romans historiques avec son frère, Alex Scarrow, également écrivain. Ils tiennent un blog commun : www.scarrow.co.uk. (source : http://www.place-to-be.fr/index.php/livres/young-adult-/8671-presentation-gladiateur-tome-1-le-combat-pour-la-liberte-ecrit-par-simon-scarrow.html)

Quatrième de couverture :

Empire romain, 61 av. J.-C.
Le père de Marcus est un ancien centurion qui a connu son heure de gloire en sauvant la vie du général Pompée, lors de la révolte des esclaves. Le temps a passé et, désormais, la famille mène une vie paisible dans la ferme d’une petite île grecque. Soudain, tout s’effondre : un créancier fait assassiner son père et réduit en esclavage Marcus et sa mère. Vendu à une école de gladiateurs, le garçon affronte la brutalité de l’entraînement et des instructeurs. Mais Marcus est bien déterminé à survivre pour retrouver Pompée et obtenir justice
!

Mon avis:

Marcus a 10 ans et vit paisiblement avec ses parents dans sa ferme, sur une île de l’Empire romain. Mais un jour, son père se fait assassiner, et Marcus et sa mère sont alors réduits en esclavage. Marcus parvient à s’échapper, et veut aller trouver Pompée, que son père a sauvé lors de la révolte de Spartacus, pour lui demander justice et ainsi sauver sa mère. Mais il est assez rapidement capturé à nouveau, et il va finir dans une école de gladiateurs. L’apprentissage est rude, mais Marcus n’oublie pas son but…

J’ai été agréablement surprise de trouver dans ma boite aux lettres Gladiateur, surtout après Belles dans la jungle, que je n’ai toujours pas pu me forcer à ouvrir. J’aime beaucoup les romans historiques, même si l’Antiquité est loin d’être ma période préférée (le Moyen-âge ou la Renaissance m’intéressent bien plus).

Et pourtant, je vais commencer par parler de choses qui fâchent. Tout d’abord, j’ai été gêné par quelques points au niveau « historique » de l’histoire. J’ai eu plusieurs fois l’impression que l’auteur ne maitrisait pas vraiment la période dont il traite. Par exemple, un point de vocabulaire : je peux me tromper, mais dans mes souvenirs, un habitant de Sparte est un Spartiate, et non un « Sparte » (après lecture d’autres critiques, je ne suis pas la seule à avoir noté cette petite erreur). Mais ce ne sont que de petits détails qui ne gêneront pas ceux qui n’ont pas été initiés ou qui ne s’intéressent pas énormément à l’histoire romaine.

Plus gênant est l’âge de Marcus : 10 ans. J’ai trouvé le personnage bien trop jeune. En lisant ce roman, en suivant les péripéties de Marcus, je lui aurais donné au moins 13 ans. Et d’ailleurs, je pense que Gladiateur s’adressent à un lectorat de cet âge : le « à partir de 10 ans » indiqué sur la couverture n’est pas vraiment adapté, à mes yeux. En effet, il y a quand même des passages assez violents (la vie de gladiateur n’est pas un long fleuve tranquille !).

Dernier point noir, la fin tombe à plat. En effet, la grande révélation, celle des dernières pages, n’en est pas vraiment une, puisqu’on la devine rapidement dès le début du roman.

Mais malgré tout cela, Gladiateur reste un bon roman pour la jeunesse. Le style est fluide et agréable à lire, l’écriture est simple (malgré quelques termes de vocabulaire spécifique) et compréhensible, il y a suffisamment d’actions et de suspens (autre que la révélation finale) pour que le lecteur ne lâche pas le roman en cours de route. Et puis, Marcus est un personnage auquel il est très facile de s’attacher. Peut être même tomberez vous sous le charme des personnages secondaires ? Personnellement, « le Sparte » m’intrigue, et j’espère qu’il sera toujours là dans le deuxième tome.

Bref, un roman sympathique et agréable à lire malgré ses défauts, qui séduira surement les jeunes adolescents intéressés par les histoires de gladiateurs.

Autres avis :

legolegitislegimus ; tichan86 ; Crouton  ; Julie  ; Petit-Lips

170 idéesIdée n°32 : quelque chose de métallique

Article d’avril 2013

Publicités

Prendre la plume

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s