Terre-Dragon, tome 1 : Le souffle des pierres – Erik L’Homme

Édition: Gallimard jeunesse

Date de parution : 2014

Nombre de page : 245 p.

A propos de l’auteur : Erik L’Homme est né en 1967 dans le Dauphiné. En 2001, son premier roman, Le Livre des Etoiles, a connu d’emblée un immense succès. Depuis, il a notamment signé la trilogie des Maitres des brisants, celle de Phaenomen, ou encore la série A comme Association avec Pierre Bottero.

 

Quatrième de couverture :

Sur un territoire déchiré par les vents vivent d’étranges tribus soumises au règne d’un invisible roi-dragon. Le jour où Ægir, l’enfant à la peau d’ours, échappe aux guerriers qui le gardent en cage, le destin du royaume bascule. Traqué sans relâche, Ægir croise la route de Sheylis, une apprentie sorcière chassée de son village. Un sortilège puissant va bientôt unir les deux adolescents contre leur volonté…

Mon avis:

Tout d’abord, merci aux éditions Gallimard pour m’avoir donné l’occasion de découvrir ce nouveau roman.

Le premier tome de la nouvelle trilogie d’Erik L’Homme raconte l’histoire d’Ægir, surnommé Peau d’Ours, un jeune garçon de 12 ans qui vit en cage depuis trois ans. Jusqu’au jour où il parvient à s’échapper. Ægir va alors chercher à comprendre qui il est et pourquoi il était retenu prisonnier. Dans sa fuite, il va croiser la route de Sheylis, une jeune fille obligée de fuir son village, avec qui le jeune fugitif va se sentir lier.

Le souffle des pierres est un roman prenant, mais clairement destiné à des jeunes lecteurs (10 à 13 ans) : les chapitres sont courts, le vocabulaire bien adapté, et surtout, les personnages principaux eux aussi très jeunes, facilitant l’identification à l’un ou à l’autre. Peut-être est-ce la raison pour laquelle mon personnage préféré est Gaan, un vieil aveugle qui va accompagner Ægir : il est parfois bougon, mais j’aime ses remarques sarcastiques. Ægir et Sheylis sont très attachants, et ce dès les premières lignes. On les prend en pitié, on souffre et on espère avec eux. Par contre, le troisième compagnon d’Ægir, un jeune homme nommé Doom, m’a prodigieusement agacé. Le seul reproche que j’ai à adresser concernant les personnages, c’est qu’ils restent encore relativement superficiels. J’espère que les prochains tomes permettront de les creuser plus.

En fait, ce qui m’a le plus dérangé à la lecture de ce premier tome, c’est les parallèles constants que j’ai fait entre Terre-Dragon et Louis le Galoup, de Jean-Luc Marcastel : la condition d’Ægir, les compagnons du jeune garçon (Sheylis ressemble à Margot, et Doom me rappelle Séverin),… Malheureusement, je trouve le style d’Erik L’Homme moins poétique et moins envoûtant que celui de Jean-Luc Marcastel.

Néanmoins, cela ne m’a pas empêché de me plonger avec plaisir dans Le souffle des pierres, car le monde créé par l’auteur m’a fait oublier les ressemblances avec Louis le Galoup. Le royaume de Terre-Dragon n’est pas encore très développé pour le moment, mais soulève déjà des interrogations très intéressantes : je suis très curieuse d’en savoir plus sur l’empereur, et surtout sur le fleuve. Et j’espère de tout cœur qu’Erik L’Homme nous donnera plus de choses à nous mettre sous la dent dans le tome 2 !

Bref, ce roman contient pas mal de bonnes idées, mais mérite plus d’approfondissements.

 

Autres avis : 

mutinelle ; Love of bookLire par plaisir ; Mylène Ancel ; adolisant ; Sia 

Publicités

2 réflexions sur “Terre-Dragon, tome 1 : Le souffle des pierres – Erik L’Homme

Prendre la plume

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s