Tristan, la nouvelle pièce d’Eric Vigner

Du 4 au 8 novembre était présenté au Grand Théâtre, à Lorient, la nouvelle pièce mise en scène par Eric Vigner. C’est aussi la première pièce écrite par cet homme de théâtre. Le directeur artistique du CDDB-Théâtre de Lorient veut d’ailleurs continuer l’exploration de ce mythe à travers deux autres pièces : Partage de midi et Le Vice-Consul.

Eric Vignier © TNS

 

Un Tristan contemporain

Dans cette pièce, Éric Vigner s’inspire du mythe de Tristan et Iseult, utilise certains épisodes de ce mythe, et le place dans un contexte contemporain. Ainsi, Tristan devient par exemple un militaire puis mercenaire qui a voyagé un peu partout dans le monde. Ceci est prétexte à évoquer le monde d’aujourd’hui, à travers de nombreuses références à des événements récents, et à en critiquer la violence, la guerre,…

Ces références peuvent d’ailleurs perdre le spectateur, de par leur multiplicité. D’autant plus qu’Éric Vigner insère aussi des renvois à d’autres mythes, à des personnages célèbres.

Tristan et Iseult © Jean-Louis Fernandez

Une mise en scène très travaillée

Comme dans le mythe, Tristan est découvert, presque mort suite à son combat contre le Morholt, sur une plage d’Irlande, et soigné par Iseult. Comme dans le mythe, il vient chercher Iseult pour le compte de son oncle le roi Marc, qui veut la jeune femme pour épouse. Comme dans le mythe, Tristan et Iseult boivent un philtre d’amour et deviennent amants. Comme dans le mythe, Marc finit par les découvrir.

Mais Éric Vigner ne raconte pas l’histoire dans son ensemble. Il choisit et illustre quelques épisodes. Il se plonge plutôt dans les états d’âmes des personnages, à travers de longs monologues. Ceci rend d’ailleurs la compréhension de la pièce parfois mal aisée. Tristan ressemble plus à une succession de tableaux, reliés entre eux par les rares dialogues entre personnages. Cette impression est renforcée par la mise en scène, qui change à chaque étape de la pièce.

On retrouve dans cette mise en scène Éric Vigner en plasticien. Chaque tableau renferme une esthétique bien particulière, et c’est certainement l’un des points forts de la pièce. Mais là encore, Éric Vigner est surement allé plus loin : à force d’apprécier la beauté de la mise en scène, on laisse de côté les émotions suscitées par Tristan.

Tristan, Iseult, et Marc © Jean-Louis Fernandez

Une pièce trop ambitieuse

Ce Tristan est la première pièce écrite par Éric Vigner. Plus qu’une réécriture, une adaptation de la légende, c’est une esquisse du personnage de Tristan qu’Éric Vigner nous livre : celui du mythe, et celui qu’il serait dans le monde actuel.

Tristan est une pièce pleine de potentiel, et servi par de très bons acteurs. Cependant il semble qu’Éric Vigner ait voulu produire une pièce trop ambitieuse. « Trop », c’est en effet le meilleur mot pour résumer cette pièce : trop de références, trop d’esthétisation, trop d’exagération, et cela confine parfois au grotesque.

Tristan, Marc et les barons © Théâtre de Lorient

Tristan en tournée

Tristan sera en tournée à partir du mois prochain, et jusqu’en février 2015. Vous aurez donc l’occasion de découvrir sur scène Bénédicte Cerutti, Matthias Hejnar, Thomas Pasquelin, Alexandre Ruby, Jules Sagot, Zoé Schellenberg et Isaïe Sultan.

Tristan sera joué à la Comédie de Reims du 9 au 12 décembre ; à la Scène Nationale de Châteauroux le 16 décembre ; au Théâtre National de Bretagne du 21 au 24 janvier ; et à la Scène Nationale de Saint-Brieuc les 4 et 5 février.

Publicités

Prendre la plume

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s