Histoires regrettables – Wilkie Collins

Édition: Phébus

Traducteur :  Eric Chédaille

Date de parution : 2014

Nombre de page : 312 p.

A propos de l’auteur : William Wilkie Collins est né à Londres le 8 janvier 1824. Après la mort de son père en 1847, Collins commença une carrière de peintre. Mais c’est avec la publication de son roman Antonina, en 1850, que sa carrière d’écrivain commença véritablement. Collins ne s’est jamais marié, mais vécut avec une veuve et sa fille, à partir de 1858. Il est également le père de trois enfants qu’il eut avec une autre femme. (source : Wikipédia)

 

Quatrième de couverture :

Chantage amoureux, malédiction familiale, meurtre, imposture et autres manipulations composent ces Histoires regrettables où le célèbre auteur de La Dame en blanc prend plaisir à soulever, avec toute l’inconvenance qui le caractérise, le voile pudique dans lequel se drape la société victorienne de son temps pour cacher ses turpitudes sous les apparences de la vertu. Dans ces histoires étranges, et parfois terrifiantes, affleurent les noirceurs de l’inconscient et les sentiments inavoués…

Lire la suite

Bizarre ! Bizarre ! – Roald Dahl

Titre VOTales of the Unexpected

Édition: Folio

Date de parution : 2004

Nombre de page : 374 p.

A propos de l’auteur : Roald Dahl (13 septembre 1916 – 23 novembre 1990) est un écrivain gallois, auteur de romans et de nouvelles, qui s’adressent aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Il exerce divers métiers, avant de satisfaire sa soif de voyages en partant pour l’Afrique. Il s’engage ensuite dans la Royal Air Force, expérience qu’il relate dans Escadrille 80 (1986). Il est réformé en 1942, après la chute de son avion. Il se met alors à écrire. Attaché d’ambassade à Washington, il publie des recueils de nouvelles humoristiques et fantastiques pour adultes. Mais ce sont ses contes pour enfants qui le rendent célèbre. Il meurt en 1990, à l’âge de 74 ans. (Source: Livraddict)

 

Quatrième de couverture :

« Pour l’amour de Dieu, dit-il sans se retourner, ne prépare rien pour moi. Je sors. » Alors, Mary Maloney dit simplement quelques pas vers lui et, sans attendre, elle leva le gros gigot aussi haut qu’elle put au-dessus du crâne de son mari, puis cogna de toutes ses forces. Elle aurait pu aussi bien l’assommer d’un coup de massue. Elle recula. Il demeura miraculeusement debout pendant quelques secondes, en titubant un peu. Puis il s’écroula sur le tapis.

Quinze histoires fantastiques entre le drame… et l’humour.

Lire la suite